L@boratoire des internautes

1896, réponse aux voeux d'un métayer

BILLET CLOS LE 18 janvier 2013

Le 30 décembre 1895, le métayer du Logis de la Gerbaudière, village du Tablier, écrit une lettre à son propriétaire, un certain Tortat, juge au tribunal de Saintes, pour lui présenter ses vœux et traiter d’affaires. En effet, le terme des paiements, fixé à la première quinzaine de janvier, approche. 

Il manque un mot à la lecture de la transcription de la réponse faite par Tortat à Emile Brochet, son métayer. On découvrira le texte en entier et son commentaire sous le titre " Nouvel An 1896, les voeux d'un métayer à ses bons maîtres". 

  

  

  

Quelqu'un peut-il proposer une lecture du mot resté illisible ? 

  

Tortat a en effet oublié d'évoquer un frère de Brochet dans ses souhaits. Il ajoute donc en interligne quatre mots difficiles à déchiffrer "à votre frère ... ... ?" 

  

_________________________________________________________________________________________________ 

Transcription :

"Saintes, 2 janvier 1896, 

Mon cher Brochet, 

Je vous remercie tous de tous vos bons souhaits, ainsi que vos beaux-frères, et je vous fais tous les miens. Je leur souhaite de jolis enfants, et à vous une bonne femme avec, plus tard, des gamins et des gamines, à votre frère [... resté illisible]. 

Ne m'oubliez pas non plus auprès de Suzanne et de son mari. Raymond joint tous ses souhaits aux miens. 

Je serai très heureux de vous voir, si vous venez, et ne m'absenterai point (à moins de cas imprévu) dans cette quinzaine, car je serai très pris au tribunal. Je ne voudrais pas que vous vous dérangiez, et peut-être pourriez-vous vous éviter la gêne d'un voyage en m'envoyant la note du détail des recettes et du travail de fossé et autres, dont vous me parlez. 

Je vous souhaite à tous bon jour et bonne santé. J'espère que les mauvaises bêtes ne gâteront pas les blés et que l'année sera bonne." 

  


Date de publication : 08 janvier 2013

Auteur du billet : Archives Vendée £

Liste des commentaires

Le 11/01/2013 à 22h45, François-Mathieu Poupeau a écrit :

Je serais tenté de lire "très" après "frère" puis ?
Ou alors le mot "trésor" mais cela n'irait pas avec "frère" a priori...
Cordialement

Le 12/01/2013 à 08h56, Jean-Pierre LOGEAIS a écrit :

Bonjour,
Le prénom du frère d'Emile (Léandre Emile) BROCHET (né au Tablier le 24.3.1857), est Henri (Henri Augustin BROCHET, né au Tablier le 21.2.1859). Ces BROCHET étaient les fermiers de La Gerbaudière et leur famille demeurait déjà dans le logis/château de La Gerbaudière en 1775.
Cordialement.

Le 18/01/2013 à 15h08, Archives Vendée £ a écrit :

Aucun doute, le mot à déchiffrer concerne le nom du frère, qui est Henri, et non l'objet d'un voeu qui lui serait destiné. Il fallait bien connaîter le Tablier et ses habitants pour s'en rendre compte. Bravo !

D'autant plus que le métayer n'est pas celui de la Gerbaudière (du Tablier) mais du Logis de la Gerbaudière (du Tablier), lieu que le recensement de population prend bien le soin de distinguer. Le commentaire du texte a été modifié pour bien en tenir compte.